Acheter-moins-cher.com, comparateur de prix non biaisé

Articles

European Commission – AT 39740 Google Search – Commissaire Vestager, le 14 février 2018

Frédéric LAMBERT


Acheter-moins-cher.com
12 rue F Mitterrand – B.P. 45
40210 Labouheyre France


European Commission
Ms Margrethe Vestager
Rue de la Loi / Wetstraat 200
1049 Brussels Belgium

14 Février 2018

RE: AT.39740 – Google Search (Shopping)

Chere Madame,

J’ai eu l’honneur d’être reçu par votre équipe en charge de l’enquête : merci encore pour cette attention. Je tiens à reformuler ici les points importants de nos échanges ainsi que donner les statistiques précises des visites entre le 28 septembre 2017 et le 31 janvier 2018.
Acheter-moins-cher.com ne peut pas enchérir sur la solution proposée par Google car il ne le peut ni financièrement ni techniquement. Acheter-moins-cher.com ne vend pas des clics à ses clients donc il ne peut pas lui-même enchérir sans perdre de l’argent. Acheter de la pub pour renvoyer directement vers le marchand n’a pas de sens pour notre système et nous n’avons pas développer d’outils pour faire ce type d’achat. Il faudrait pouvoir renvoyer vers le moins cher réel mais le système proposé par Google n’est pas fait pour cela puisque l’info du moins cher doit être prix en temps réel.

Le système de Google est un système publicitaire : l’accepter comme réponse c’est nier l’existence des vrais comparateurs de prix et de l ‘intérêts des consommateurs européens. Le consommateur ne trouve plus le moins cher. Google a dévoyé le marché et accepter cette solution n’est pas rendre service au consommateur. Un Shopping engine n’est pas un comparateur de prix. Il sert à vendre, un vrai comparateur de prix sert à comparer les prix. Une société pure player sur Internet comme la nôtre ou comme des centaines de milliers d’autres en Europe ne peut vivre en étant banni de Google Search qui a + de 95% du marché de la recherche : une solution qui ne prend pas en compte ce fait indéniable ne peut pas marcher. Nous sommes bannis et nous ne pouvons pas survive si nous sommes bannis. Acheter les visites n’est pas viable.

Depuis la mise en place du remède de Google le 28 septembre 2017 : ( source Google Analytics / http://www.acheter-moins-cher.com )
Entre le 28 septembre 2017 et le 31 décembre 2018, AMC a fait 38.9 % de visites organiques en moins en provenance de Google Search qu’entre la même période l’année précédente (+ 16% de visites directes en comparant les mêmes périodes). Google a accentué la démonétisation d’Acheter moins cher dans son index général : Google finit de tuer le marché alors qu’il devait faire le contraire.

Il faudrait qu’Acheter-moins-cher.com achète aux enchères de Google +100.000 visites pour juste contrebalancer la baisse par rapport à l’année dernière et cela coûterai plus que notre chiffre d’affaire total … Google se moque de la décision de la Commission Européenne. Nous tenons notre société a bout de bras depuis quelques années en espérant que la commission allait agir efficacement: malheureusement nous allons arrêter l’activité au 1er juin 2018 car nous ne pouvons plus continuer et maintenir l’outils avec l’accentuation de la démonétisation ces derniers mois. Nous pensions voir des changements au 28 septembre 2017 mais c’est l’inverse qui se passe : encore moins de visites organiques de Google, toujours plus d’abus de la part de Google.

Il semble que la commission soit prête à accepter une solution Google de type publicitaire sans changement dans l’algorithme de Google qui est la cause du problème. Nous savons qu’une solution de ce type, même amendée, est invivable pour nous : on ne peut pas survivre en étant banni de l’index général. Nous allons faire une campagne de presse auprès du public et des politiques pour dénoncer la mainmise de Google et l’absence de résultat réel de la décision de la commission de juin 2017. Les résultats de Google explosent fin 2017 comme jamais avant : il ne s’est jamais mieux porté que depuis qu’il a implanté la décision.
Nous pensons que la commission doit imposer le plus vite possible l’amende journalière maximum rétroactivement au 28 septembre 2017 pour peut-être faire enfin bouger Google qui peut très facilement enlever les pénalités qu’il fait peser sur le marché dans son index général.


Veuillez recevoir, Madame, l’assurance de mes sentiments les meilleurs.


Frederic LAMBERT Gérant fredericl@acheter-moins-cher.com http://www.acheter-moins-cher.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top