Acheter-moins-cher.com, comparateur de prix non biaisé

Articles

Auditions des commissaires: questions à Margrethe Vestager sur son action contre les abus de dominance de Google en Europe

Frédéric LAMBERT

Pour la première fois en 2017, l’antitrust, sous la direction de Mme Vestager, a laissé Google, coupable d’abus de dominance sur le marché de la comparaison des prix , décider de lui même du mécanisme qu’il s’appliquera pour arrêter l’abus.

Pourquoi, Mme Vestager, avez vous donné ce choix extraordinaire à Google, inimaginable normalement dans toute autre industrie?

Le mécanisme est contesté par les concurrents de Google, par les associations de consommateurs européens, par les observateurs mais vous semblez, deux ans après son application, l’approuver : Savez vous Mme Vestager que le mécanisme demande aux victimes de Google d’acheter à Google, le coupable, les visites perdues du fait de Google? N’est-il pas extraordinaire de traiter Google d’une manière si favorable ? Les victimes sont doublement victimes et Google toujours le gagnant, under your watch Mme Vestager!

Entre 2010 et 2019, Google a changé son modèle économique pour son comparateur de prix, c’est maintenant officiellement un système publicitaire : il suffit de payer pour être en tête de liste. Les concurrents victimes de Google sont maintenant invités à changer leur modèle économique pour survivre du fait que Google ne veut toujours pas, en 2019, que les comparateurs de prix non biaisés existent. Les consommateurs européens sont les premières victimes de cet abus qui n’a pas cessé.

Comment acceptez vous Mme Vestager toutes ces manœuvres anti concurrentielles de Google, que vous et votre équipe de l’Antitrust ne semblez pas voir ? Création de faux comparateurs par des agences de pub sous l’impulsion de Google, système publicitaire qui n’est plus un comparateur de prix? changement de modèle économique? Vous ne vous élevez jamais contre ces pratiques douteuses : agissez enfin en imposant une amende supplémentaire de 5% du CA de Google par jour depuis le 1 er octobre 2017, soit 733 jours , soit une amende de ….

Depuis 2011, Google a augmenté de 500% ses dépenses de lobbying sur Bruxelles  » Selon le site lobbyfacts.eu, qui observe les activités de “séduction” des entreprises auprès des personnalités politiques de l’Union européenne, Google a dépensé plus de 6 millions d’euros en activités de lobbying à Bruxelles, réparties sur 9 lobbyistes. Soit une augmentation des dépenses de plus de 500% depuis 2011. « 

Mme Vestager, peut-on faire un lien entre l’augmentation des dépenses de lobbying de Google à Bruxelles depuis 2011 et vos décisions de laisser Google faire ce qu’il veut quand au mécanisme pour arrêter ses abus? Ce mécanisme est tellement en faveur de Google que nous doutons de votre volonté réelle d’arrêter Google : Voulez-vous vraiment arrêter Google, malgré les millions qu’il déverse pour manipuler vos décisions?

Mme Vestager, pourquoi mettre des amendes si rien ne change, des années après le début des investigations?

Mme Vestager, pourquoi laisser Google et seulement Google décider du mécanisme? C’est extraordinaire de laisser le coupable faire ce qu ‘il veut et totalement injuste pour les victimes et les consommateurs européens.

Mme Vestager, nous doutons de votre réelle volonté de faire appliquer la loi à Google et nous souhaitons que vous donniez des réponses claires à ces interrogations légitimes du fait de la puissance et de la dominance toujours plus grande de Google sur toute l’économie, sur les news, sur l’Antitrust team de Bruxelles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top