Acheter-moins-cher.com, comparateur de prix non biaisé

20 mars 2014 Abus de position dominante: Google et la commission européenne

==============================================================
Courrier envoyé le 20 mars 2014 au commissaire européen Joaquín Almunia qui dit avoir trouvé un accord avec Google … pour dans 6 mois. C’est pour dans 6 mois depuis deux ans… Le temps de finir de tuer la concurrence?

Objet: Abus de position dominante – Google Cases COMP/AT.39740

A l’attention de de Mr Joaquín Almunia

Monsieur le commissaire,

Google a accentué sa pression sur notre société depuis que vous négociez avec lui. Google se moque de nous et de vous : nous avons encore perdu 50% de notre trafic en provenance de Google ces 3 derniers mois, uniquement par une dégradation ciblée dans son index. Nos avons des preuves de cette dégradation volontaire et ciblée . Des confrères sont dans la même situation. Google continue donc ce que vous lui reprochez, après semble t-il avoir trouvé un accord. Cela fait plusieurs fois que la décision est reportée, et à chaque fois Google nous dégrade encore plus … et il semble que vous annoncez un autre report à Octobre 2014, c’est calamiteux pour nous et cela va dans le sens de Google qui en profite pour dégrader encore plus le secteur : pour nous ce n’est plus tenable.

Comment pouvez vous considérer le projet d’accord comme positif alors que vous le rejetiez fermement fin 2013 et qu’il n’a pas vraiment évolué? Comment accepter une solution où seulement les grands groupes pourront payer un positionnement favorable sur Google? C’est la proposition de Google que vous favorisez alors que vous savez bien que tous les intervenants demandent simplement que Google traite ses services verticaux comme les autres. Nous allons mourir comme d’autres alors que nous offrions le meilleur service, objectif et neutre en comparaison des prix. Le consommateur européen va en subir les conséquences. Son choix va être réduit à deux ou trois intervenants et le gain que devait lui apporter la comparaison des prix sera captée par Google et les grands groupes. La vraie comparaison des prix ne va plus exister.

Google continue donc d’abuser de sa position dominante pour nous détruire et mettre son service en avant. Son service, contrairement au notre, est un service de positionnement payant « push » qui n’apporte rien au consommateur européen : ce n’est pas un vrai comparateur de prix. La proposition de faire apparaître des concurrents dans un système payant n’aura aucun effet pour nous. Si l’accord se réduit à cela, nous ne verrons aucune amélioration de notre situation. Google aura donc abusé de sa position dominante pour tuer ses concurrents sur le marché de la comparaison des prix pendant que vous négociez avec lui: il se sert de vous pour arriver à ses fins.

Nous pensions que la Commission européenne allait faire son job en toute indépendance et il semble qu’elle ait fait le job de Google. Les reports successifs font le jeu de Google. La décision envisagée fait le jeu de Google et des grands groupes. C’est très mauvais pour nous et surtout pour le consommateur européen. Mes collaborateurs et moi même sommes extrêmement déçus par la commission. La commission nous a demandé il y a un an et demi des documents internes pour étayer nos accusations : nous lui avons fait confiance et il semble que nous ayons bien été mené en bateau en nous faisant miroiter une décision favorable.
Mes sincères salutations,

Frédéric LAMBERT
http://www.acheter-moins-cher.com
**Acheter-moins-cher.com** – 24 Mai 2013 – Objet : Observations du comparateur de prix Acheter-moins-cher.com sur les engagements proposés par Google – Référence AT.39740 Observations envoyées à la commission européenne</a>
**Acheter-moins-cher.com** – 22 octobre 2012 – Google abuse: les actions récentes de Google montrent clairement un abus de position dominante, une volonté d’éliminer la concurrence en prenant la place sur des niches et des services inventés et développés par d’autres.
**Acheter-moins-cher.com** – 15 août 2011 – Communiqué: Aïe !Acheter-moins-cher.com est dans les griffes du Panda de Google.

Back to top